Mon Père et mon frère

17 mars 2018

La joie d’une famille unie et heureuse est une force face aux difficultés, un soutien dans les peines et une énergie positive pour aller de l’avant. Le Temps de Carême est favorable pour nous retrouver ensemble autour de Dieu notre Père, tous comme des frères. Commençons notre méditation en écoutant Isaïe :
« Ecoutez-moi, vous qui tendez vers la justice, vous qui cherchez le Seigneur : regardez le rocher dans lequel vous avez été taillés, la carrière d’où vous avez été tirés »(Is1,1).
C’est beau de se sentir tous originaire d’un même créateur, d’un unique Dieu qui nous a fait par amour et nous a confier l’héritage de son amour à vivre avec nos frères et sœurs.
En méditant sur notre vie personnelle et fraternelle, constatons courageusement nos faiblesses et confions-les à celui qui nous a faits : « Yahvé tu es Père, nous sommes l’argile, tu es notre potier, nous sommes tous l’oeuvre de tes mains » (Is64,7).
Si nous rentrons au plus profond de nous-mêmes et reprenons un chemin nouveau de communion avec celui qui nous a façonnés c’est-à-dire Dieu notre Père, il nous apprendra à vivre avec les autres comme nos véritables frères.
Nous sommes frères en Dieu mais aussi en Jésus-Christ ; soyons donc des imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés et marchons dans la charité à l’exemple de Jésus qui nous a aimés et s’est livré pour nous (cf. Ep5,1-2).