Regarder l’autre avec l’oeil de Jésus Christ

20 novembre 2017

Dans le domaine de l’amour une question reste posée : l’amour peut-il se commander ? Puisqu’il est de l’ordre du sentiment et semble ne pas pouvoir être créé par la volonté. Une autre encyclique ‘‘Deus Caritas es’’ du pape Benoit XVI nous donne un essai de réponse. « L’amour du prochain se révèle possible au sens défini par la bible, par Jésus. Il consiste précisément dans le fait que j’aime aussi, en Dieu et avec Dieu la personne que je n’apprécie pas ou que je ne connais pas. Cela ne peut se réaliser qu’à partir de la rencontre intime avec Dieu, une rencontre qui est devenue communion de volonté pour aller jusqu’à toucher le sentiment. J’apprends alors à regarder cette autre personne non plus seulement avec mes yeux et mes sentiments, mais selon la perspective de Jésus Christ. Son ami est mon ami. Au-delà de l’apparence extérieure de l’autre, jaillit son attente intérieure d’un geste d’amour, d’un geste d’attention, que je ne lui donne pas seulement à travers des organisations créées à cet effet, l’acceptant peut être comme une nécessité politique. Je vois avec les yeux du Christ et je peux donner à l’autre bien plus que les choses qui lui sont extérieurement nécessaire : je peux lui donner le regard d’amour dont il a besoin. Ici apparaît l’interaction nécessaire entre amour de Dieu et amour du prochain (...) Seul le service du prochain ouvre mes yeux sur ce que Dieu fait pour moi et sur sa manière à lui de m’aimer. Amour de Dieu et amour du prochain sont inséparables, c’est un unique commandement. »

Benoit XVI, Deus caritas es, N°18