Pâque ou Pâques ? Pâque juive ou Pâques...

23 avril 2017

Pâque ou Pâques ? Pâque juive ou Pâques chrétiennes ? C’est au temps de la Pâque, à Jérusalem, que Jésus meurt et ressuscite – ce n’est pas un hasard du calendrier.

Nous le savons et nous avons l’habitude de cette concomitance. Alors, qu’ajouter encore ? « Vous observerez la fête des Azymes car, ce jour-là, j’ai fait sortir vos armées du pays d’Égypte. Observez ce jour-là d’âge en âge : c’est un décret immuable ! » (Exode 12, 17). Dès sa majorité légale, et peut-être avant, l’enfant Jésus « accompagne ses parents qui se rendent à Jérusalem, chaque année, pour la fête de la Pâque » (Luc 2, 41).Elle se célèbre au printemps, durant une semaine, le premier jour étant fixé au 14 Nisan (le mois de Nisan est le mois des épis et de l’attente de la moisson, donc le mois de la naissance du peuple d’Israël, anniversaire de la libération prochaine des Hébreux, annoncée à Moïse et Aaron). Cette fête rassemble deux séries de traditions, très anciennes. Pessah (qui signifie passage au-dessus, saut), célébrée de nuit, appelle, par le sacrifice d’un jeune animal, un agneau, la protection divine sur le troupeau et sur le clan.

La fête des Azymes, elle, est agraire et marque le début de la moisson : durant sept jours, on mange le pain non levé. Signe de renouvellement, le vieux levain est soigneusement jeté, tradition encore vive aujourd’hui dans les familles juives pratiquantes. Les deux traditions seront jointes et définitivement liées à l’événement fondateur de la sortie d’Égypte. Les chrétiens diront : « Voici l’agneau de Dieu » (Jn 1,29), au cours de la liturgie du pain, en référence à Jésus qui libère. 

Soeur Marie