Notre prière

18 août 2017

Dieu exauce nos prières, mais pas comme nous voulons, à la manière d’une machine ! Un bon Père donne à son fils ce qu’il lui demande, mais surtout il lui donne ce qu’il lui faut quand il le faut.
Jésus nous rassure en (Mc11, 24) : tout ce que vous demanderez au Père en prière, croyez que vous l’avez déjà reçu ! Et la vie de Jésus dans les évangiles nous montre comment il priait, comment il a tenu bon jusqu’au bout de sa mission grâce à Dieu que lui donnait la force et la grâce d’avancer jusqu’à la résurrection. Dieu ne nous a pas créés pour nous abandonner, si un père humain peut prendre soin de son enfant, Dieu ne peut-il pas en faire autant ? Sinon mieux ?
Le doute, les difficultés, les évènements du monde ont tendance à nous couper de Dieu, notre foi doit être vivante et notre prière confiante. Les vertus devraient nous passionner : comme un père est fier de son fils qui fait des efforts pour être honnête, vrai, juste, laborieux, … Dieu aimerait voir comment nous progressons dans les vertus.
Notre prière appelle notre vie, la cohérence d’une vie qui s’offre à Dieu est la meilleure offrande à offrir. Jésus nous dit en (Mt6,5) : « quand vous priez, n’imitez pas les hypocrites »… L’effort de cohérence est un chemin joyeux qui libère progressivement le cœur du chrétien. Il ne s’agit pas de se violenter arbitrairement mais de s’ouvrir à la grâce dans un exercice d’amour à Dieu en vérité, il nous connait, il nous aime, il veut notre bonheur.
Etre sincère, vrai, ouvert face à Dieu, c’est disposer le cœur à sa grâce sanctifiante et réconciliante. C’est le chemin de notre prière chrétienne : Seigneur tu me connais, tu sais tout de moi, je me donne à toi tel que je suis.