Fils, voici ta mère

5 mai 2017

Fils, voici ta mère !
Au pied de la croix de Jésus se trouvaient, selon saint Jean : Marie (mère de Jésus), Marie (femme de Cléophas), Marie Madeleine et le disciple qu’il aimait, (cf Jn19, 25). Ce texte nous montre la fidélité de Marie à Dieu qui, par l’annonciation lui avait promis un fils (cf. Lc 1,26-38). Mais il nous montre aussi comment Jésus nous confie à Marie. 

En ce mois de mai, l’église nous encourage à réfléchir sur la vie de Marie, son oui à Dieu, sa fidélité, sa persévérance, son endurance sur le chemin de la volonté de Dieu. Méditer la vie de Jésus en priant le chapelet c’est, regarder comment Marie a vécu sa foi et nous en inspirer, demander son soutien et essayer de l’imiter.

Tout un mois pour apprendre par Marie comment vivre notre foi. « Jésus, voyant sa mère et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : femme, voici ton fils. Puis il dit au disciple : voici ta mère. Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui  » (Cf. Jn19,26-27).

La méditation de ce texte peut nous aider à découvrir la place de Marie dans notre vie. Si j’étais moi ce disciple, si j’écoutais Jésus me dire : voici ta mère… si je prenais Marie chez moi, dans mon cœur afin qu’elle m’aide à vivre ma foi, qu’elle me montre par son exemple comment être chrétien… !

Sauf notre orgueil, Marie reste un exemple de foi, d’humilité, de patience et d’ouverture à la volonté de Dieu. Elle qui a vécu l’expérience humaine de la famille, de la maternité, de l’église, ne saurait-elle pas nous entraîner sur ces mêmes chemins que parfois nous avons de la peine à parcourir ?
Le mois de Marie peut être une découverte d’une dimension de notre foi qui nous a toujours parue lointaine et à laquelle nous n’avons jamais accordée une quelconque importance.

Prier avec Marie, en ce mois de mai ne nous enlèvera rien, pourquoi ne pas essayer ?